More information: info@elisabeth-carrio.com

Login

La destinée existe-t-elle?

41027643_sQuestion qui devient lancinante au fur et à mesure des années qui s’écoulent et se rajoutent les unes aux autres, rejouant parfois les mêmes scenarii. Avec le recul, je m’aperçois que chacun des personnages de ma vie a joué un rôle, son rôle, s’y identifiant tellement qu’il semblait impossible d’en changer. Et pourtour qui n’a pas eu envie de tout larguer et partir, se réinventer une nouvelle vie, parce que la leur semblait être dépourvue de sens. Certains l’ont d’ailleurs fait.
Ma vie a commencé avec une guerre, et son cortège de deuils et de disparitions. Il reste peu de personnes dans ma famille, entre décès et ruptures volontaires appelées « cut off » par les psychologues et dont on dit qu’ils sont pathogènes particulièrement sous des latitudes où la valeur « Famille » est si importante. Mais qu’est ce qui n’est pas pathogène pour l’Homme? Peut-on déclarer pathogène une histoire de vie ? Quel serait un destin non pathogène, est-ce celui d’être né dans une famille unie en temps de paix, de s’être marié et d’avoir eu des enfants, qui eux-mêmes ont continué la tradition Travail, Famille, Patrie ? La perfection de ce schéma ennuierait ou même inquiéterait s’il n’était complètement illusoire. Les statistiques sont là pour nous remonter le moral, à nous tous aux destins chaotiques.
Il y a donc bien qui on est, avec notre corporéité, personnalité, notre tempérament, et ce à quoi on n’échappe pas, le destin et le destinée c’est-à-dire un ensemble des évènements extérieurs ou de rencontres avec les autres dont le chemin croise le nôtre, ou pas. Bien sûr, nous pouvons agir sur ce qui nous entoure ou sur les évènements et inversement, les évènements agir sur nous. Mais il y a des limites et nous ne pouvons opérer que dans les limites d’un contenant à quatre dimensions : corporel, émotionnel, cognitif et spirituel. A l’intérieur de ce contenant cette structure, des informations sous forme d’évènements extérieurs nous arrivent et sont traités au travers de ces filtres préformés.
Donc nous n’échapperions pas à notre destin et notre liberté sera toujours limitée par un contenant.
J’en ai pris brutalement conscience en Afrique centrale, en mission. J’ai toujours aimé marcher pour humer l’air du temps, regarder, flâner poussée par une curiosité insatiable ; or dans les rues de Brazzaville, les blancs ne se déplacent qu’en voiture et les africains, la majorité pauvre, à pied. Combien de regards curieux n’ai-je pas senti ? Combien d’avertissements sur le danger de s’affranchir des règles n’ai-je pas reçu des deux côtés? Et pourtant je ne faisais que marcher et regarder. Et j’ai eu le sentiment d’être prisonnière de ma peau de femme blanche et qu’une partie de mon destin était inexorablement inscrit dans le regard de l’Autre.
Ceci pour l’aspect extérieur. Mais il y a aussi l’intérieur, la personnalité, les traits de caractère auxquels on n’échappe pas plus qu’à une apparence physique. Mais alors que nous n’avons que peu de prise sur les évènements extérieurs bien qu’en tant qu’acteurs nous y participions, la connaissance de notre monde intérieur élargit notre compréhension de ce qui se passe et de ce qui nous entoure, individus, groupes ou même univers. Prendre conscience de sa véritable identité est peut-être la seule liberté que nous ayons vraiment. Car cela nous permet d’assumer nos postures et donc nos responsabilités sans culpabilité.

0 responses on "La destinée existe-t-elle?"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

top
X
%d blogueurs aiment cette page :