Contact: info@elisabeth-carrio.com

Le leader visionnaire ou Edgewalkers

Ces dernières années, plusieurs théories sur le leadership ont été avancées pour tenter de comprendre les leaders innovants, créatifs, porteurs de valeurs, et résilients face au changement. Parmi ces théories, nous trouvons celle des « Edgewalkers » développée par Judi Neal (2006), un mot difficile à traduire aisément en français, mais qui évoque des personnes qui marchent entre deux mondes et construisent des ponts entre différents paradigmes ou systèmes de pensées. Nous pourrions les appeler des passeurs d’idées, en référence à la mythologie égyptienne. Ce sont des visionnaires et des passionnés dont le rêve est de rendre le monde meilleur, particulièrement le monde professionnel.

D’autres noms leur a été donnés dans le monde anglo-saxon : ‘Fabricants de différences’ ou ‘visionnaires pragmatiques’ (Waddock, 2008), ‘chaman intellectuel’ (Frost et Egri ,1994) ou  ‘radicaux tempérés’ (Meyerson, 2001).  Mais tous ces auteurs définissent ces passeurs visionnaires de la même façon : « des personnes qui veulent réussir au sein de leur organisation, tout en vivant leurs valeurs ou leur identité, même si celles-ci semblent déconnectées de la culture dominante de leur organisation.

Littéralement le mot d’Edgewalkers, proposé par Neal se traduirait par « marcheur sur une bordure », entre deux mondes, l’un spirituel (ou intuitif si on se réfère à la théorie d’U d’Otto Scharmer) et l’autre matériel. Neal décrivait ainsi ces chefs d’entreprise comme voulant influencer positivement leur environnement, et cela en conformité avec leurs valeurs spirituelles.

Un changement de paradigme

Comme déjà exposé lors de précédents articles, de nouvelles approches émergent dans le monde des affaires, approches réconciliant spiritualité, croyances et leadership (Collins, 2001 ; Kotter et Cohen, 2002 ; Oakley et Krug, 1991 ; Secretan, 2006). Les anciens paradigmes qui valorisaient le leader sans foi, ni loi, ambitieux et prêt à tout pour réussir, a fait long feu (Renesch, 2001 ; Weatley et Fruez, 2011). Il a laissé la place au leader humaniste, pour lequel toute action doit avoir un sens et s’inscrire dans un progrès sociétal.

Si nous utilisions la grille de lecture de la spirale dynamique (Cowan et Don Beck, 1996), le monde professionnel passe du niveau rouge (égocentrique avec un besoin de pouvoir, de domination et d’affirmation de soi) au niveau bleu (collectif, normatif et transcendant, caractérisé par une recherche de sens)

D’après les théoriciens dont Neal, les passeurs ont cinq traits de caractères spécifiques et cinq compétences. Les « passeurs » ont conscience de qui ils sont ; ils sont passionnés, intègres, visionnaires et joueurs. Leurs compétences seraient de savoir se connecter au futur émergent (voir la théorie U), prendre des risques, oser agir, concentrer ses efforts et évaluer les situations.

Etes-vous un edgewalker?

En 2007, Neal élabora un questionnaire de 100 items pour mesurer ces dix paramètres. Puis, des études ont ensuite été menées pour réduire le nombre d’items à 20 tout en conservant la validité et la fiabilité du test (Neal et Hoopes, 2012). Je vous propose de découvrir ci-dessous le test et d’y répondre.

Etes-vous un leader visionnaire ? Votre organisation l’est-elle? Test edgewalkers

Elisabeth Carrio

0 responses on "Le leader visionnaire ou Edgewalkers"

Laisser un commentaire

top
X
%d blogueurs aiment cette page :